Bédié à Ouattara

Recevant les voeux de Nouvel An du personnel politique du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié a demandé l’arrêt des poursuites engagées contre Noël Akossi Bendjo, le secrétaire exécutif en charge de la mobilisation du parti, accusé de détournement de deniers publics.

Justice: Bédié plaide l’arrêt des poursuites judiciaires contre Bendjo: Ce qu’il dit de Soro, Blé Goudé et Gbagbo

La décrispation de l’atmosphère sociopolitique nationale est l’une des préoccupations majeures d’Henri Konan Bédié. Le président du PDCI-RDA l’a exprimé le dimanche 12 janvier 2020 à Daoukro, alors qu’il recevait les vœux du personnel politique du parti. Au regard du contexte sociopolitique qui se radicalise davantage, le président Bédié demande au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, de poser des actes forts en faveur de la réconciliation nationale.

Il s’agit notamment de la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires de la crise post-électorale de 2010-2011, ainsi que l’arrêt des poursuites judiciaires engagées contre certains leaders politiques de l’opposition dont l’ancien maire de la commune du Plateau, Noël Akossi Bendjo, accusé de détournement de deniers publics.

“Je demande solennellement ce jour, l’abandon des poursuites judiciaires à l’encontre de Noël Akossi Bendjo, condamné par contumace, contraint à l’exil”, a plaidé Henri Konan Bédié. Le Sphinx de Daoukro a également demandé l’abandon des poursuites judiciaires et l’annulation des récentes condamnations de l’ancien président Laurent Gbagbo et de son filleul Charles Blé Goudé par la justice ivoirienne.

« La décrispation de la vie politique requiert, outre d’autres exigences, la libération de tous les détenus politiques de la crise post électorale de 2010, l’abandon des poursuites et l’annulation des dernières condamnations au Tribunal d’Abidjan à l’encontre du Président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé», a plaidé Henri Konan Bédié.

Le président du PDCI-RDA a, en outre, sollicité la libération du président élu du Conseil régional de Gbêkê, le vice-président du PDCI, Jacques Mangoua, condamné à 5 ans de prison ferme pour une “rocambolesque” affaire de découverte d’armes à son domicile de N’guessankro, dans le département de Béoumi. Son plaidoyer a également pris en compte le cas de Guillaume Soro et de l’ensemble de ses proches arrêtés depuis le 23 décembre 2019 pour trouble à l’ordre public et atteinte à la sureté de l’Etat.

Pour finir, Henri Konan Bédié a réitéré la disponibilité de l’opposition significative composée de la CDRP et de EDS, à engager un “dialogue politique constructif” avec le pouvoir exécutif afin de parvenir à la réconciliation nationale, gage “d’une paix définitive et d’élection présidentielle crédible et démocratique”.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *