Le secrétaire d’Etat Philippe Légré a accusé dix-huit Italiens et d’autres nationalités, d’être entrés en Côte d’Ivoire, en suivant « la voie du coronavirus », jusqu’à Sassandra.

Des allégations graves démenties de source diplomatique, pointant une grosse bourde et des accusations contre des étrangers « régulièrement entrés en Côte d’Ivoire et présents dans le pays depuis deux semaines », de l’ex-ministre des Sports, président du conseil régional du Gbôklê, qui tenterait de détourner l’attention des Ivoiriens. En attendant d’en savoir davantage, Afriksoir.net vous propose l’intégralité des propos de Philippe Légré.

L’information a été livrée ce 26 mars, 2020, par le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports, chargé du transport maritime, Philippe Légré. Il est sorti de son discours, pour faire un commentaire. C’était au cours d’une cérémonie de remise d’équipements à la police maritime, au bureau annexe de la Direction générale des Affaires maritimes, à Cocody Deux-Plateaux. Ci-dessous l’intégralité de ses propos.

Par ces actions vigoureuses, rondes et patrouilles, vous devez œuvrer à réduire ou freiner la propagation de la maladie à coronavirus sur les plages, dans les ports, dans les environnements des activités liées à la pêche, sur les quais d’embarquement et de débarquement au titre du transport du fluvio-lagunaire. Je vous engage tous à joindre les affaires maritimes à user de tous moyens légaux en famille, au bureau et sur le terrain pour briser la chaîne de contamination de la maladie à coronavirus.

QUI A LAISSÉ ENTRER 18 ITALIENS À RISQUE DU CORONAVIRUS EN CÔTE D’IVOIRE
Chers frères, chères sœurs, chers collaborateurs, en venant ici, les agents des affaires maritimes de Sassandra ont dans leur patrouille découvert dix-huit (18) Italiens et d’autres nationalités, qui ont transité par le Maroc, l’Espagne, l’Italie. On dirait même qu’ils suivaient la trace du coronavirus et ils sont arrivés à Sassandra (…) au bord de la mer, ils ont fait un camp.

Nous les avons été donc saisis. La police des affaires maritimes est donc allée les chasser de là-bas. Ils sont en route pour Abidjan. Nous venons de saisir le ministre de la Santé, le ministre de la Sécurité pour qu’à leur niveau, ils s’apprêtent à les recevoir et puis les mettre en quarantaine. Parce que qui part de l’Italie, de l’Espagne, du Maroc, de l’Algérie, c’est le chemin du coronavirus qu’ils ont parcouru pour arriver ici.

Philippe Légré italiens coronavirus
Italiens arrêtés à Sassandra une
Dans l’espoir que le village ne soit pas véritablement contaminé et qu’eux aussi ne soient pas contaminés. Voici le travail qu’il vous faut faire, d’être très vigilants pour que sur toutes nos plages, les consignes et les instructions du président de la République Alassane Ouattara et du Conseil national de sécurité soient respectées et que personne n’y échappe.

Parce qu’il y va de la vie des Ivoiriens, il y va de vie de la Nation et on ne travaille pas pour des morts. On travaille pour des vivants. Le pays doit avoir toutes ses populations en vie. C’est cela votre rôle, la lutte contre la mort et la lutte pour la vie. Voici les missions qui vous ont assignées.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *