Un fraudeur du Nigéria réussit à mettre au point une fraude d'un million de dollars en direct de la prison.

Un fraudeur du Nigéria réussit à mettre au point une fraude d’un million de dollars en direct de la prison.

Un escroc origine du Nigéria qui purge actuellement une peine de 24 ans de prison pour fraude en ligne est parvenu à frapper de nouveau en créant une escroquerie d’un million de dollars à partir de sa cellule de prison. Le fraudeur est arrivé à exécuter son plan après avoir fait passer clandestinement un appareil connecté à Internet à l’intérieur de la prison.

Le fraudeur nommé Hope Olusegun Aroke était un étudiant basé en Malaisie au moment de son premier crime. C’est en 2012 qu’il a été arrêté suite à des accusations de fraude et il purge présentement une peine de 24 ans dans une prison à sécurité maximale à Lagos, au Nigéria.

Les responsables de la lutte contre la corruption ont révélé qu’Aroke avait utilisé un “réseau de complices” afin de commettre d’autres crimes à l’intérieur de sa cellule après qu’une enquête préliminaire eut révélé qu’il avait toujours accès à Internet.

Aroke a récemment été admis à l’hôpital de police du Nigeria à Lagos en raison d’une “maladie non divulguée”.

Les autorités ont également permis au criminel de rencontrer sa femme et ses enfants, de séjourner dans plusieurs hôtels et même de participer à un certain nombre d’événements sociaux.

Les experts croient que c’est lors d’une de ces permissions que le fraudeur serait parvenu à avoir en sa possession un appareil mobile connecté à Internet.

La Commission nigériane des crimes économiques et financiers (EFCC) a déclaré dans un communiqué : “Une enquête préliminaire a révélé que le condamné, contraire à la pratique courante établie, avait accès à Internet et au téléphone mobile dans le centre correctionnel où il est censé purger sa peine de prison. Les circonstances de son admission à l’hôpital et ceux qui l’ont aidé à se rendre de l’hôpital à des hôtels et à d’autres engagements sociaux font déjà l’objet d’une enquête”.

La commission a déclaré que le fraudeur avait utilisé le faux nom d’Akinwunmi Sorinmade et ainsi, il avait pu procéder à l’ouverture de deux comptes bancaires qu’il a utilisés pour acheter une voiture de luxe et des maisons alors qu’il se trouvait en prison.

Un rapport a aussi révélé que : “[Aroke était] en possession du jeton de compte bancaire de sa femme en prison, qu’il utilisait pour transférer librement des fonds”.

Les autorités ont déclaré à propos du prisonnier qu’il s’agissait d’un “pilier d’un réseau complexe de stratagèmes de fraude sur Internet qui traversent deux continents”.

De nombreux spécialistes au Nigéria croient qu’Aroke est parvenu à payer des agents correctionnels afin d’avoir accès à Internet, étant donné que de nombreux policiers nigérians sont mal payés et sont souvent susceptibles de recevoir des pots-de-vin.

La prison de sécurité maximale de Kirikiri est gérée par le service correctionnel nigérian, qui n’a pas encore commenté l’affaire.

(Visited 36 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *