Une femme enceinte de 7 mois meurt à l'hôpital.

Une femme enceinte de 7 mois meurt à l’hôpital.

Une femme qui était enceinte de 7 mois a été retrouvée morte dans son lit d’hôpital.

C’est le samedi 11 janvier au matin, vers 7h30, que le corps inanimé de la jeune femme a été retrouvé dans sa chambre du service gynécologie de l’hôpital.

Selon ce qu’a indiqué le journal Le Parisien, le décès de la femme a été constaté peu après la découverte de son corps inanimé et le bébé qui se trouvait dans son ventre n’a malheureusement pas survécu.
Lire aussi : Une mère laisse son fils de 2 ans seul pendant 5 minutes et c’est la catastrophe.

Étant donné les circonstances très déroutantes dans lesquelles la femme enceinte a perdu la vie, une autopsie a été demandée et une enquête sera menée afin de déterminer les causes de la mort.

Les autorités ont aussi précisé que des examens complémentaires, toxicologiques et anatomopathologiques (examen des tissus) seraient effectués.

La victime qui était originaire de la République Démocratique du Congo était enceinte de 30 semaines et elle était âgée de 37 ans.

Le Grand hôpital de l’Est francilien (Ghef) a déclaré dans un communiqué: “Nous déplorons ce tragique événement et souhaitons adresser toutes nos pensées à la famille et aux proches de la défunte. Deux enquêtes (administrative et judiciaire) sont en cours, à notre demande. Sans plus d’éléments en notre possession et par respect pour la défunte, ses proches, les professionnels de santé très choqués et la procédure en cours, nous ne nous exprimerons pas davantage”.
Lire aussi : Un individu en bonne santé pète en moyenne 14 fois par jour

Le décès de cette patiente a causé une onde de choc auprès des employés de l’hôpital, dont un médecin qui travaille à Jossigny et qui déplore “un drame absolu qui dénote de moyens insuffisants. On ne peut pas être toujours au chevet des patients dans toutes les chambres. Il y a peut-être eu un défaut de surveillance. L’enquête le déterminera”.

Enfin, le directeur du Ghef, Jean-François Phele, a pris la parole lors de la cérémonie des vœux ce mercredi aux équipes du site de Jossigny, mais il n’a pas fait mention de la mort tragique de la jeune patiente. Le directeur a toutefois précisé que l’année 2020 serait portée sur le renforcement de l’offre de soins tout en déclarant: “Il y aura un renouvellement des appareils d’imagerie médicale, l’arrivée d’un scanner cardiaque dernier cri, la mise en place d’un service d’accueil pour les adolescents et préadolescents, l’extension de l’unité de néonatalité et plus de moyens humains aux urgences avec un renfort du personnel de nuit”.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *